BASSE-POINTE

Entre mer et montagne une tradition

“Basse-Pointe a structuré mon cœur, a architecturé ma poésie”

Aimer CÉSAIRE

Située au nord-est de la Martinique limitée au Nord par le territoire de Macouba au Sud par Lorrain et Ajoupa Bouillon.
Basse Pointe est dominée par la Montagne Pelée et s’étend en pente légère vers la Mer Atlantique aux vagues rugissantes.

Lorsque Christophe COLOMB débarque dans l’île en 1493, Basse Pointe, comme les communes avoisinantes étaient peuplées par les Indiens caraïbes venus de l’Amérique du Sud. La fertilité et la légèreté du sol, son aisance à être manié, l’excellente exposition au vent et à la pluie n’échappèrent pas aux Colons qui en 1658 repoussèrent les derniers caraïbes vers l’île de la Dominique pour faire de cette région une riche zone agricole.

Le développement du village est assuré par les autorités militaires et surtout religieuses. Les registres de l’Église catholique font état de la fondation de la paroisse en 1680 puis en 1684 l’église est alors dédiée à Saint-Jean Baptiste.

Après l’abolition de l’esclavage en 1948, cette région devient le principal foyer de l’immigration indienne (de 1853 à 1883) et perpétue jusqu’à ce jour les rituels « bondié cooli » ramenés du pays d’origine.

Et puis, ce fut le temps de déclin de l’industrie sucrière et avec lui la crise économique et sociale.
Basse-Pointe devient après la Deuxième Guerre mondiale, le centre névralgique de la lutte ouvrière à la Martinique, après avoir connu grèves et affrontements liés aux difficultés de l’industrie sucrière (« Février 74 », « Les 16 de Basse – Pointe »).

Un patrimoine culturel riche et varié, une histoire liée à l’économie de plantation sont autant d’éléments qui doivent permettre de mieux connaître et de mieux comprendre le passé et le présent de cette île qu’est la Martinique.

Deux hommes prestigieux, mondialement connus, ont vu le jour dans cette commune et ont porté leur contribution à l’humanité.

Le Docteur Hyppolyte MORESTIN né à Basse-Pointe le 1er septembre 1869. Il y passa sa jeunesse avant d’entrer au lycée Louis Le Grand puis suivit des études de médecine à la Sorbonne. Professeur d’anatomie à 23 ans, chirurgien des hôpitaux de Paris, agrégé de chirurgie en 1904, il découvrit la chirurgie maxillo-faciale. Il meurt à Paris le 11 février 1919. Un grand hommage lui à été célébré du 5 au 11 Novembre 2019 à l’occasion de ses 150 ans de sa naissance et 100 ans de son décès.

Aimé CESAIRE voit le jour le 26 juin 1913 au quartier Eyma. Homme politique, écrivain, son parcours

exceptionnel, son engagement, ses actions, ses écrits, sa vision du monde en font un grand humaniste reconnu

sur l’ensemble de la planète. La nation lui a rendu un hommage solennel au Panthéon le 06 avril 2011.

Mieux connaître Basse – Pointe, valoriser nos nombreuses richesses, garder notre authenticité, autant d’éléments qui nous permettront de développer harmonieusement notre commune.

Aujourd’hui, la canne a cédé la place à la banane qui couvre près de la moitié des surfaces agraires de la commune et Basse-Pointe ne demande qu’à développer son formidable potentiel touristique et patrimonial. L’ancien port appelé Pwen Sonn est d’ailleurs un site incontournable puisqu’il offre au bout d’une rue encore pavée du 18e siècle, un point de vue extraordinaire sur les falaises. C’est aussi, un haut lieu de fréquentation des surfeurs pour ces vagues nord-est depuis 2015 il est classé SPOT international QS3000 (World Qualifying Series, la ligue d’accès au circuit d’élite WSL, le Championship Tour.)

LES GRANDS PERSONNAGES POINTOIS

Hippolyte MORESTIN (1869-1919)

(1869-1919) Chirurgien maxillo-facial de la Grande Guerre au Val-de-Grâce Hippolyte MORESTIN est né à BASSE – POINTE le 1er septembre 1869. Professeur d’anatomie, chirurgien des hôpitaux de Paris, agrégé de chirurgie en 1904, spécialisé dans la plastique du visage, il perfectionne sa technique pendant la Première Guerre mondiale en venant en aide à de nombreux soldats.

Créateur de la pompe salivaire. Participation au traité paix de Versailles.
Il meurt à Paris le 11 février 1919. lire plus >

Albert CRÉTINOIR

Maire de Basse-Pointe de 1945 à 1952 : militant hors pair de la classe ouvrière :
« Au nombre de ceux qui ont contribué par leur militantisme désintéressé à former la conscience de classe des travailleurs martiniquais figure Albert CRÉTINOIR. L’histoire retient le fait exceptionnel que ce militant communiste remporta les élections municipales de 1944 dans 2 communes à la fois, à Basse Pointe et à Macouba. Il choisit de devenir le maire de Basse Pointe.

Aimé CÉSAIRE (1913-2008)

Il a vu le jour  à Basse Pointe, dans une modeste maison sur l’Habitation Eyma, dans le  quartier du même nom. Il y a passé son enfance avant de partir à Fort-de-France. Les visiteurs désireux de s‘imprégner de la présence du plus célèbre des Martiniquais sont invités à emprunter le circuit « Sur les pas de Césaire », 

Albert ALLEMELE 1927-2017

Né le 30 avril 1927, grande figure de culture indienne est décédé le 13 mars 2017 à l’âge de 90 ans. Il était encore  l’un des rares à parler le Tamoule et à véhiculer cette culture sur notre territoire. Il était le dernier de la 3e génération des descendants indiens arrivés en Martinique. C’était un prêtre indien, devenu un Vatialou, Maître du sacré en Tamoul, à l’âge de 23 ans. 

Le 21 janvier 2018, la rue du stade a été rebaptisée rue Albert ALLEMELE.

LES ACTIVITÉS

RANDONNÉES PÉDESTRES

L’association “Au bout du petit chemin” propose pour les amoureux de la faune et de la flore, des circuits de randonnées exceptionnelles entre les sept habitations et la découverte des champs majestueux d’ananas et de bananes. Vous pourrez admirer le panorama entre mer, montagne et l’île de la Dominique. Nos prestations comprennent l’accompagnement par des guides, l’assurance et le déjeuner sur site ou au restaurant.Plus infos

AGRITOURISME

L’Agritourisme a trouvé à Basse Pointe une terre d’élection idéale. Les visiteurs peuvent s’offrir le calme et la verdure de la campagne pointoise.
Un moyen efficace pour se rétablir des agressions perpétuelles de la vie moderne. La terre est cultivée dans le respect de l’environnement, pour fournir des produits de qualité, dans l’optique d’une agriculture durable.
Au programme, visites de plantations d’ananas, de patates, de dachines, … et dégustation de fruits, de légumes et de produits du terroir.

HAUT SPOT DE SURF

Spot appelé Pwent Sonn lieu longtemps fréquenté par les anciens pour la pratique du Bwa Flo l’ancêtre du surf. Un spot impressionnant est généré par la houle de nord/nord-ouest. Une « belle droite » longue et puissante vient déferler jusqu’à l’entrée du port. 

Depuis 2015 est organisée la compétition internationale de surf par le Martinique Surf Pro pour l’épreuve QS3000 du WSL (World Surfing Ligue). 

Les surfeurs locaux guettent aussi les dépressions cycloniques qui traversent les Antilles entre juillet et septembre. N’hésitez pas à contacter l’Office de Tourisme pour une initiation au Bodyboard ou au Surf.

En ce moment à Basse-Pointe

Pas d'événement actuellement programmé.